l’Observatoire de l’Âgisme
Accueil du siteContributions
Sur le Web
MSSS - Vieillissement

Québec - Site du Le Réseau sur le vieillissement et les changements démographiques (RVCD).

La mission du RVCD est d’assurer une observation continue de l’environnement du vieillissement et des changements démographiques au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde pour en faire une analyse pertinente à la prise de décision stratégique et favoriser le partage et le transfert de connaissances entre les intervenants appelés à travailler dans ce domaine.

Âgisme et tensions intergénérationnelles en période de Covid-19
Un avis de l’Académie de médecine
par webmaster

L’Académie de médecine vient de rendre un avis intitulé "Âgisme et tensions intergénérationnelles en période de Covid-19".

(Première fois à notre connaissance que ce terme est employé par ce type d’institutions, ce qui illustre une avancée, modeste mais réelle, dans la prise conscience de l’importance de cette discrimination.)

Lecture à compléter, pour plus de nuances et de précisions, par celle de l’article :

Les « vieux » et la COVID-19, de mauvais messages

(Ce qui rend fragile : les maladies, plus que l’âge...)

Âgisme et tensions intergénérationnelles en période de Covid-19

Quelques recommandations de l’Académie nationale de médecine

En France, l’âge moyen des malades infectés par le SARS-CoV-2 est de 61 ans : un tiers des malades ont plus de 65 ans, 25% entre 65 et 74 ans et 8% plus de 75 ans. Mais c’est dans cette dernière tranche d’âge que s’observent 74% des décès, reflets des comorbidités et de l’état de dépendance.

Par-delà ces données statistiques incontestables, la médecine apporte une vision plus circonstanciée du phénomène de vieillissement.

Les personnes âgées ne constituent pas un groupe homogène. L’âge ne peut pas se résumer au seul nombre des années. À âge égal, les séniors d’aujourd’hui sont bien différents de leurs aïeux. Leurs performances physiques et intellectuelles correspondent à celles de personnes plus jeunes de 10 à 15 ans de la génération précédente. Toutefois, si la diminution des réserves physiologiques, l’accumulation des maladies chroniques et la perte de fonctionnalités dans la vie quotidienne sont le lot de tous, l’avancée dans le troisième âge affecte la population de manière très inégalitaire.

Le Covid-19 suscite de l’âgisme, défini par le Larousse comme « une attitude de discrimination ou de ségrégation à l’encontre des personnes âgées ». Le contexte épidémique actuel dans lequel le risque de mourir peut être confronté à une limitation des ressources fait le lit de tensions intergénérationnelles. Apparues en Chine, elles se sont ouvertement révélées en Israël et au Royaume-Uni par des décisions imposant la séparation des grands-parents de leurs petits-enfants ou la mise en confinement des ainés pour 4 mois. Le fossé s’aggrave quand on souligne que les séniors, qui ne contribuent plus directement au développement de l’activité économique du pays, bénéficient d’une rente-retraite...

Cette confrontation intergénérationnelle, attisée par la crise sanitaire actuelle, n’a pas que des aspects négatifs ; elle est l’occasion de rappeler le rôle essentiel joué par les séniors sur le plan familial, associatif et sociétal, ainsi que l’impérieuse nécessité de leur garantir la protection et le respect qui leur sont dus.

L’Académie nationale de Médecine recommande :

de ne jamais utiliser le critère d’âge pour l’allocation ou la répartition des biens et des ressources ; si un rationnement des moyens thérapeutiques s’impose, le choix doit se baser sur des critères physiologiques, cliniques et fonctionnels afin d’obtenir les meilleurs résultats à court et long termes ;

de substituer la notion de « distanciation physique » à celle de « distanciation sociale » pour mieux faire comprendre que l’observation des gestes barrières n’implique pas de s’isoler du monde mais qu’elle permet de continuer de communiquer autrement ;

d’accorder une attention particulière aux adultes âgés les plus vulnérables et fonctionnellement atteints résidant en institution de long séjour et de veiller à ce qu’ils continuent de bénéficier de tous leurs droits.

 
Articles de cette rubrique
  1. Le virus de l’âgisme


  2. Les « vieux » et la COVID-19, de mauvais messages
    ((Ce qui rend fragile : les maladies, plus que l’âge...))


  3. Âgisme et tensions intergénérationnelles en période de Covid-19
    (Un avis de l’Académie de médecine)


  4. Il faut mettre fin à l’âgisme
    (Un texte collectif )


  5. Agisme et pandémie


  6. CHSLD (EHPAD en France) : 30 ans d’inaction collective et d’âgisme
    (Le point de vue de Réjean Herbert)


  7. Colette Le Petitcorps : « L’âgisme repose sur un système économique »


  8. Lilian Thuram, l’anti-racisme et l’âgisme


  9. Une loi liberticide et discriminante pour les personnes dépendantes
    (Un point de vue de Diégo Pollet, avocat, docteur en droit.)


  10. Supprimer une liberté, est-ce lutter contre la maltraitance... ou maltraiter ?
    (Au sujet d’un article du projet de loi "relatif à l’adaptation de la société au vieillissement")


  11. Le vocabulaire du vieillissement contribue-t-il à dénigrer nos vieux ?
    (Une interview de Florence Leduc et de Jean-Jacques Amyot (par Hospimedia))


  12. Les discriminations liées à l’âge, entre exclusion et protection
    (Un article d’Alexandra Poli, Claire Lefrançois et Vincent Caradec)


  13. Solidarité entre générations ! Quelles solidarités préparer ?
    (A l’occasion de la Journée Européenne de la solidarité entre les générations)


  14. Personnes âgées et dépendance
    (Un texte de Florence Leduc)


  15. Il faut détruire le concept de « Dépendance liée à l’âge »
    (Un article de Robert Moulias, membre fondateur de l’Observatoire de l’âgisme)


  16. Une politique contre les jeunes !
    (Une tribune de Bernard Spitz commentée par des membres de l’Observatoire de l’âgisme.)