l’Observatoire de l’Âgisme
Accueil du siteActualité
Les vies des vieux valent-elles moins ?
Les douteux sous-entendus d’un philosophe
par webmaster

Tandis que se confirment dans les EHPAD des situations dramatiques (de très nombreux et rapides décès) amplifiés par les conditions lamentables, de pénurie grave de moyens, dans lesquels vivent ces établissements depuis des années, un philosophe connu, André Comte-Sponville, tient de douteux propos.

Certes, il est judicieux de rappeler comme il le fait que la santé n’est pas la seule valeur qui compte, que le sanitairement correct ne doit pas faire oublier les droits et libertés, et qu’on ne doit pas protéger les gens malgré eux...

Mais pourquoi faire de cette crise une bataille de la "guerre des âges", opposant ce qui serait actuellement fait "pour les vieux" à la crise économique qui va suivre (et qui dépend de nos décisions économico-politiques, faut-il le rappeler) qui ne toucherait que les jeunes !

Extraits de ses propos, rapportés sur le site de France Inter (https://www.franceinter.fr/idees/le-coup-de-gueule-du-philosophe-andre-comte-sponville-sur-l-apres-confinement ) et sur celui de Le Temps (https://www.letemps.ch/societe/andre-comtesponville-laisseznous-mourir-voulons) :

" Cent milliards d’euros, disait le Ministre des Finances mais il le dit lui-même, "c’est plus de dettes pour soigner plus de gens, pour sauver plus de vie". Très bien. Mais les vies qu’on sauve, ce sont essentiellement des vies de gens qui ont plus de 65 ans. Nos dettes, ce sont nos enfants qui vont les payer.

Le Président, pour lequel j’ai beaucoup de respect, disait "la priorité des priorités est de protéger les plus faibles". Il avait raison, comme propos circonstanciel pendant une épidémie. Les plus faibles, en l’occurrence, ce sont les plus vieux, les septuagénaires, les octogénaires."

[...]

" En quoi les 14 000 morts du Covid-19 sont-ils plus graves que les 150 000 morts du cancer ? Pourquoi devrais-je porter le deuil exclusivement des morts du coronavirus, dont la moyenne d’âge est de 81 ans ? Rappelons quand même que 95 % des morts du Covid-19 ont plus de 60 ans."

[...]

" Avec la récession économique qui découle du confinement, ce sont les jeunes qui vont payer le plus lourd tribut, que ce soit sous forme de chômage ou d’endettement. Sacrifier les jeunes à la santé des vieux, c’est une aberration."

[...]

"Ce sont nos enfants qui paieront la dette, pour une maladie dont il faut rappeler que l’âge moyen des décès qu’elle entraîne est de 81 ans. Traditionnellement, les parents se sacrifiaient pour leurs enfants. Nous sommes en train de faire l’inverse ! "

Etc.

...

Soulignons juste deux points :

- Si le virus est responsable de toucher et de tuer un certains nombres de gens, quand on ne peut parvenir à les soigner, il n’est en rien responsable d’une crise économique. Il ne dépend que de décisions humaines (politiques) de faire que la pandémie ne soit pas suivie par une crise et que cette crise ne touche pas plus les jeunes que les autres catégories de la population.

- Au-delà de l’opposition idiote et dangereuse entre "les jeunes sacrifiés" et les "vieux sauvés", de tels propos laissent entrevoir une conception de la valeur de la vie des personnes qui est fonction de leur âge. On la pensait, cette conception, chez les philosophes, enterrée avec les derniers philosophes nazis qui la professaient dans les années 30.

Il faut donc le rappeler : la valeur de la vie d’une personne ne dépend pas de son âge.

Ajout :

Comte-Sponville rejoint d’autres voix, dont celle du journaliste Christophe Barbier qui, dès février, lançait en ces termes la question sur bfm-tv : « Jusqu’où pour protéger la population on prend le risque d’une crise économique [...] mais à un moment donné pour sauver quelques vies de personnes très âgées, on va mettre au chômage quelques milliers de gens ? »

« Mais la vie n’a pas de prix », répartit la journaliste Adeline François.

Réponse de C. Barbier : « Et bah voilà ! La vie n’a pas de prix, mais elle a un coût pour l’économie. Et cet arbitrage là, dans l’ombre, dans la pénombre des cabinets ministériels, il faut bien à un moment donné l’envisager… »

 
Articles de cette rubrique
  1. Maltraitances : la crise ne provoque pas, elle révèle
    (Au Québec, comme en France)


  2. Restriction d’accès des Personnes âgées en réanimation !


  3. Les vies des vieux valent-elles moins ?
    (Les douteux sous-entendus d’un philosophe)


  4. Les médicaments plus chers pour les malades de moins de 3 ans et de plus de 70 ans


  5. Lutte âgiste... contre l’âgisme
    (L’exemple d’une campagne de com’ qui fait ce qu’elle dénonce)


  6. Discrimination positive sur les transports en Ile-de-France
    (Une mesure de réduction du coût des transports pour tous les plus de 65 ans)


  7. Belgique : un projet de loi âgiste


  8. Brexit : les vieux contre les jeunes ?
    (Une éruption d’âgisme à l’occasion d’un referendum...)


  9. Quand le jeunisme devient âgisme...
    (Au sujet du rapport "Reconnaître, valoriser, encourager l’engagement des jeunes")


  10. Puisque le malade au volant est vieux, alors, tous les vieux sont des malades du volant !
    (Médias, conduite automobile et âgisme)


  11. Les transports gratuits pour les jeunes et les vieux ?
    (Agisme et électoralisme...)


  12. Communiqué de presse
    (L’Observatoire de l’âgisme fixe sa feuille de route)


  13. Un avis important de la CNCDH sur les "droits des personnes âgées"


  14. L’Observatoire observe toujours — et mord encore...


  15. Une Convention des droits des personnes âgées ?


  16. Des chiens de garde contre l’âgisme...


  17. Martin Hirsch, vote censitaire et espérance de vie


  18. Âgisme bancaire...


  19. Alain Minc et les "dépenses des très vieux"
    (Une tribune de Luc Broussy)


  20. Des droits de l’homme aux droits des aînés ?
    (Des projets de chartes ou de conventions spécifiques...)


  21. Âgisme ou paresse ?
    (Des limites d’âge pour des emprunts bien particuliers...)


  22. Humour ou âgisme ?
    (Au sujet d’une campagne de publicité de Findus)


  23. Personnes de plus de 65 ans et vaccination grippe A
    (Au Québec... et en France ?)


  24. La tyrannie de l’âge
    (Un numéro de la revue Mouvements)


  25. Au Parlement Européen, l’anti-racisme révèle l’âgisme
    (De l’âge et du racisme de Jean-Marie Le Pen...)


  26. Solidarité ou infantilisation ?
    (Au sujet d’une histoire de gratuité des transports pour les "plus de 65 ans"...)


  27. Plantu, Le Monde et les sexagénaires


  28. Age et accès gratuit au dépistage du cancer du sein
    (Un communiqué de l’association européenne AGE)


  29. Lettre de l’Observatoire de l’âgisme au journal Le Monde
    (Au sujet de la valeur du vote des citoyens âgés...)


  30. Lettre de l’Observatoire de l’âgisme à Bernard-Henri Lévy
    (Au sujet de la vieillesse d’un humoriste...)


  31. Une France ou une Europe de "vieillards" ?
    (Démographie ou cauchemar ?)


  32. Vers la fin d’une discrimination âgiste envers les personnes handicapées ?
    (l’Unapei annonce une avancée en ce sens.)


  33. Le vieillissement de la population, un " fléau "
    (Valérie Pécresse et le vieillissement de la population...)


  34. Seniors et personnes âgées, de parfaits boucs émissaires.
    (Une tribune de l’Observatoire de l’âgisme publiée dans La Croix.)


  35. Vieux gourmands... mais vieux gâteux ?
    (Réaction de l’Observatoire de l’âgisme à l’annonce de réforme de l’Académie Goncourt.)


  36. Âgisme et conduite automobile
    (Inquiétudes quant à une prochaine émission de télévision consacrée au sujet.)


  37. Les Violences faites aux femmes... de moins de 60 ans !
    (Publication de l’INSEE sur les violences faites aux femmes : ne concerne que celles de moins de 60 ans.)


  38. Lettre à la HALDE (agisme et discrimination)
    (Exclusion des adultes âgés de certaines enquêtes.)


  39. Bienvenue